Bandeau inférieur

ACTUALITES/Actualités

Actualités

CRUE DES 30 ET 31 MAI 2016 (mise à jour 3 juin 16h45)

Rédigée le 02/06/2016

Une crue exceptionnelle a frappé la vallée de la Bièvre ainsi que l’ensemble de la Région Île de France les 30 et 31 mai derniers.

La pluviométrie enregistrée en 24 heures a approché 80 millimètres dans la vallée de la Bièvre, cette pluie d’une intensité déjà remarquable s’est abattue sur des sols ne disposant plus de la moindre capacité d’absorption en raison de la pluviométrie exceptionnelle du mois de mai 2016 :
170 mm (dont 40 mm en 24 h la semaine précédente le 21 mai). A noter que ce niveau n’avait jamais été enregistré depuis la création des premières stations météo au 19ème siècle.

En outre, toujours en raison de la pluviométrie de ce printemps 2016, les bassins situés sur le territoire du SMAGER et de la SQY étaient déjà en charge au début du dernier épisode pluvieux, ce qui s’est traduit par un apport d’1,1 m3/s à l’entrée du premier ouvrage de retenue du SIAVB : le bassin de la Geneste à Buc.
En dépit de cette situation particulièrement critique, le système de télégestion de la Bièvre a permis d’assurer la protection de la quasi-totalité des habitations riveraines des cours d’eau.
Ainsi aucun sinistre significatif lié au débordement de la Bièvre n’a été à déplorer dans la traversée des communes de la vallée.
Seuls les débordements de la rigole de Favreuse dans le ru de Vauhallan en aval du bassin des Sablons et de l’étang neuf de Saclay ont entraîné des dommages aux biens sur le territoire de la ville d’Igny
Globalement et, compte tenu du contexte on ne peut plus défavorable décrit ci-dessus, le système de télégestion a permis que la vallée de la Bièvre soit relativement préservée de la crue de fin mai, surtout si l’on compare notre situation à celles des autres vallées d’Ile de France.
Ajoutons que le SIAVB a scrupuleusement respecté les consignes des services de l’Etat de ne jamais dépasser 12 m3/s en sortie du territoire syndical (débit de pointe 11 m3 /s afin de préserver les riverains de la Bièvre avale canalisée.
Par ailleurs, il convient d’insister sur le rôle majeur des vidanges de bassins réalisées par le Syndicat ( Bas Prés à Jouy, Abbaye aux Bois à Bièvres, Damoiseaux à Igny, Vilgénis aval à Massy), et des zones d’expansion de crues du Val d’Enfer et de Vauboyen : ces aménagements récents ont de manière certaine, évité d’énormes dégâts dans les villes situées à l’aval.
une extrême vigilance restera toutefois de mise dans les semaines voire les mois à venir, aussi longtemps que le SMAGER n’aura pas réussi à retrouver une situation hydraulique normale d’une part, et que les sols resteront imbibés d’eau, d’autre part.
En effet, en l’état la moindre pluie se traduira par un déversement quasi instantané dans les cours d’eau.

Dernier point, le SIAVB invite la population à ne pas fréquenter les espaces boisés ou arborés dans les prochains jours en raison d'un risque très sérieux de chutes d'arbres, lié aux sols détrempés.