Bandeau inférieur

L'ASSAINISSEMENT/Raccordements non domestiques

Raccordements non domestiques

Le déversement de produits polluants voire toxiques en réseau d’assainissement est à l’origine de nombreuses nuisances, tant sur le réseau lui-même que sur les stations d’épuration situées en aval et sur l’environnement lors du rejet des eaux traitées dans le milieu naturel.
 
Ces rejets engendrent en effet une détérioration des équipements (colmatage et corrosion des canalisations) et sont susceptibles de porter atteinte à la santé et à la sécurité du personnel égoutier (dégagement de gaz toxique par fermentation). Ces rejets proviennent majoritairement des activités industrielles et dans une moindre mesure des usagers domestiques.
 
C’est pourquoi le SIAVB, dans le cadre du contrat de bassin subventionné par l’Agence de l’Eau Seine – Normandie et la Conseil Général de l’Essonne, a mis en place une cellule d’animation ayant pour fonction de délivrer, pour le compte des collectivités, des autorisations de déversement des eaux usées non domestiques aux différents industriels raccordés aux réseaux d’assainissement des communes adhérentes situées sur le bassin versant du syndicat. L’objectif visé par ces autorisations est de réaliser le contrôle et la surveillance des rejets des 2 000 sites à caractère industriel recensés et de s’assurer du respect des normes prescrites par la réglementation dans le cadre de l’autosurveillance et de prélèvements inopinés.
 
La délivrance de ces autorisations est conditionnée par la mise en place de systèmes de prétraitement des eaux usées assurant la rétention de tout ou partie des polluants contenus dans les effluents (séparateurs à graisses pour les effluents graisseux de restauration, séparateur à hydrocarbures pour les effluents des garagistes ou encore système de double séparateur pour les effluents des pressings chargés en solvants chlorés). Ces systèmes destinés à réduire les flux polluants acheminés en station d’épuration sont subventionnés par l’Agence de l’Eau Seine – Normandie à hauteur de 20 – 40 %.