Bandeau inférieur

Hydraulique à ANGKOR

Complexe du système hydraulique dans le parc d'AngkorHistorique du projet

Dans le cadre de sa coopération décentralisée, le SIAVB travaille pour la préservation des temples d'Angkor.

Le département de la Gestion de l'eau de l'APSARA (Autorité pour la Protection du Site et l'Aménagement de la Région d'Angkor) travaille à l'amélioration du système hydraulique et à la préservation de la ressource.
Le projet PAAGERA a été lancé dans le cadre d'une convention de coopération décentralisée entre le SIAAP (collectivité territoriale française) et le gouvernorat de Siem Reap (collectivité territoriale cambodgienne) et également signée par l'AAA le SIAVB et l'APSARA en décembre 2013. Avec Véolia Eau ces partenaires apportent un appui technique et financier au projet.

La zone d'intervention du projet
Le PAAGERA porte sur l'ensemble du parc d'Angkor (environ 400 km²qui comprend une centaine de villages pour une population totale estimée à 120 000 personnes) L'eau est visible partout dans le paysage avec trois rivières majeures, celle de Siem Reap qui prend sa source dans les monts Kulen et les rivières Roluos et Pourk et de nombeux canaux aux fonctions diverses: irrigation, alimentation des douves et barays (grands bassins)
Ces ouvrages hydrauliques permettent de stocker d'énormes volumes et de réguler l'eau. Des barrages et vannages ont été restaurés ou construits pour compléter le fonctionnement de ce système unique. Le régime des cours d'eau est directement lié au régime de mousson. Les eaux sont basses de décembre à mai et hautes de juin à décembre. Il est caractérisé par des fortes variations de débits dans l'année et par des situations hydrologiques extrêmes (étiages et crues). Les crues sont aggravées par la déforestation en amont.

Objectifs
Mieux comprendre pour mieux agir: observer la circulation hydrologique et hydrogéoloégique grâce à la collecte des données et au SIG.
Réduire les risques d'inondations: réguler au mieux les écoulements.
Protéger la ressource: par un projet pilote en eau potable et assainissement solide et liquide

Une ressource en danger?

Le tourisme de masse entraîne une surexploitation des ressources souterraines. Le niveau de la nappe phréatique semble avoir une importance dans la préservation du parc car les changements de niveau peuvent avoir des conséquences négatives sur la stabilité des temples.

Baray Nord remis en eau dans le cadre du projetbaray nord remis en eau en 2009

Angkor Vat

rapport d'activité 2015

857 ko - Dernières modifications : 19/01/2016