Bandeau inférieur

LA RIVIERE/Gestion des crues

Gestion des crues

Une gestion optimisée pour lutter contre les inondations

La nuit du 21 au 22 juillet 1982, la Vallée a connu une inondation à caractère catastrophique et les riverains de la Bièvre ont subi des dommages importants.
 
Ce sont 110 mm de précipitations qui se sont abattues sur le secteur en 3 heures qui ont eu pour conséquence le ruissellement très important d’eau sur la Vallée.

Ci-contre : Photo prise rue du Moulin à Igny

Rue du Moulin à IgnyRue du Moulin à Igny

En réaction à cet événement, le SIAVB décide de lancer un programme d’opérations visant à se prémunir au maximum des risques par la mise en place de :

  • Trois bassins de retenue supplémentaires pour une capacité de 86 000 m soit une augmentation de 30% des volumes stockés : Le bassin des Damoiseaux et le bassin des Bas Près sur la Bièvre Principale et le bassin des Sablons sur le ru de Vauhallan. 
  • D’un système de télégestion et de régulation hydraulique automatisé.

A l’issue, le SIAVB dispose, sur la partie du bassin versant dont il a la gestion, d'un volume théorique mobilisable en temps de crue 

  • SUR LA BIEVRE PRINCIPALE
  • Le Bassin de la Geneste sur la commune de Buc d’une capacité de 155 000 m
  • Le Bassin des Bas-Près sur la commune de Jouy-en-Josas d’une capacité: 27 000 m
  • La zone d'expansion de crue de Vauboyen d'une capacité de  20 000 m
  • Le Bassin des Damoiseaux sur la commune d ’Igny d’une capacité de 37 000 m
  • Les Bassins de Vilgénis sur la commune de Massy d’une capacité de 55 000 m
  • SUR LA SYGRIE, affluent rive gauche de la Bièvre :
  • L'abbaye aux Bois d'une capacité de 55 000  m
  • Le Loup pendu d'une capacité de 20 000 m
  • SUR LE RU DE VAUHALLAN, affluent rive droite :
  • Retenue des Sablons d'une capacité de 22 000 m
  • L'Etang Neuf de Saclay d'une capacité de 200 000 m
  • SUR LE RU DES GODETS
  • Le bassin de la Noisette d'une capacité de 22 000 m
  • SUR LES ARRIVEES LATERALES
  • bassins de la Cour Rolland 30 000 m
  • bassin du Val d'enfer 11 000 m

D'autre part, un certain nombre d'autres retenues, non gérées par le SIAVB viennent compléter ce dispositif de stockage mis en place sur la vallée.

Sondes mesureZoomAfin d’optimiser la régulation de la rivière, chaque bassin, géré par le SIAVB a été équipé de sondes de mesure du niveau permettant d’évaluer le débit en sortie du bassin et de vannes entièrement automatisés.

Pour renforcer ce contrôle local, de nombreux points de mesures de débit ont été sélectionnés sur la Bièvre afin d’obtenir une vision globale de la vallée en temps réel. Des pluviographes ont également été placés à des points stratégiques afin d’optimiser l’analyse des événements pluvieux sur la vallée.

Les mesures de la pluviométrie mois par mois en ligneZoomLes mesures de la pluviométrie mois par mois en ligne

Les données acquises sont rapatriées via des liaisons spécialisées aux postes de télégestions situés dans les locaux du SIAVB ainsi qu’aux postes de supervision de la Générale des Eaux à Rungis. Des cartes de synthèse sur l’ensemble de la vallée ainsi qu’une synthèse sur chaque bassin sont disponibles pour contrôler l’état de la rivière. A tout moment, il est possible de connaître les débits en entrée et sortie des bassins, de la vitesse de remplissage des bassins grâce aux nombreuses sondes disposées sur la Bièvre et ses affluents.

L’état hydraulique de la vallée est ainsi considéré dans son ensemble 24h/24h et 7jours/7, pour décider des actions de régulation.  

Concrètement, ce mode de régulation a permis de gérer sans inondation de nombreux évènements pluvieux remarquables dont celui du 06 juillet 2001 où la hauteur de précipitation a été évaluée à 55 mm en 2 heures.

Une cartographie des secteurs à risque dans la vallée est disponible.