Bandeau inférieur

L'ASSAINISSEMENT/Définitions

Définitions

Séparatif /Unitaire

Le réseau unitaire est un ensemble de collecteurs qui véhiculent en mélange les eaux usées et les eaux pluviales pour les diriger vers la station d’épuration.
A l’inverse, on appelle système séparatif, le système d’évacuation qui possède deux catégories de collecteur : les collecteurs qui véhiculent d’une part les eaux de pluie (les collecteurs d’eaux pluviales) et ceux qui véhiculent les eaux usées (les collecteurs d’eaux usées).
Le système séparatif évite de surcharger la station de traitement des eaux usées en cas de forte pluie.
 
Le réseau unitaire est un ensemble de collecteurs qui véhiculent en mélange les eaux usées et les eaux pluviales pour les diriger vers la station d’épuration.
A l’inverse, on appelle système séparatif, le système d’évacuation qui possède deux catégories de collecteur : les collecteurs qui véhiculent d’une part les eaux de pluie (les collecteurs d’eaux pluviales) et ceux qui véhiculent les eaux usées (les collecteurs d’eaux usées).
Le système séparatif évite de surcharger la station de traitement des eaux usées en cas de forte pluie.

Les eaux usées

Une personne consomme en moyenne 150 à 200 litres d’eau potable par jour. Une fois utilisée, elle devient de l’eau dite « eau usée » il est nécessaire d’évacuer cette eau dans de bonnes conditions afin de protéger notre environnement.
Les eaux usées sont les eaux ménagères (lessives, cuisine, bain) ainsi que les eaux vannes (WC).
L’évacuation des eaux usées doit être complètement distincte des eaux pluviales. Ce principe est repris dans le règlement d’assainissement du SIAVB.En effet les eaux usées rejetées dans un réseau d’eau pluviale aboutissent sans traitement dans le milieu naturel (la Bièvre et ses affluents) et les polluent.
Les réseaux d’eaux usées sont généralement réalisés en tuyau fonte assurant une excellente résistance dans le temps. Toutefois selon les besoins ou la géologie du sol, ils peuvent être en : PVC, PRV, béton, grès vernissé.
Comme toutes les constructions, les réseaux subissent des agressions, il est donc nécessaire de les entretenir

Les Eaux pluviales

Définition : on entend par eaux pluviales, les eaux issues du ruissellement des toitures, terrasses, des parkings et des voies de circulation. Leur destination : LE MILIEU NATUREL

Dispositif de dépollutionC’est pourquoi, leur évacuation doit être complètement distincte de celle des eaux usées. La canalisation d’eau pluviale dispose d’une capacité 4 fois plus importante qu’un réseau d’eau usées afin de pouvoir  absorber les variations de volume lors des précipitations.
Les eaux pluviales ont longtemps été considérées comme propres, cependant il est aujourd’hui reconnu que ces eaux se chargent de nombreux résidus, source de pollution : rejet automobile, déchets jetés sur la chaussée, lavage des véhicules, décharges sauvages…
 
Sont considérées comme non polluées : les eaux de terrasses et toitures
Sont considérées comme polluées : les eaux de routes, de chaussées, de caniveaux, parkings…

Afin de limiter au maximum ces apports de pollutions au milieu naturel, le SIAVB met en place un dispositif de dépollution de ces eaux avant leur rejet dans la Bièvre : les dépollueurs, séparateurs d’hydrocarbures.

Il tombe en moyenne 650 mm/m² de précipitation sur notre région. Le mois de novembre est le plus arrosé, le mois d’août le plus sec (cf courbes pluviométriques). Le mois de juillet se caractérise par des orages d’une grande intensité. Pour faire face à ses variations de débit, et éviter les inondations il est impératif de respecter les règles suivantes :
 
Le règlement d’assainissement du SIAVB prévoit la limitation du débit des eaux pluviales dans les canalisations du domaine public à 1.2 litres/seconde/hectare. Ceci pour éviter un gonflement trop important du débit de la Bièvre et de ses affluents et ainsi limiter le risque d’inondation des riverains du bord du cours d’eau.

Schéma séparatif

Cliquez sur l'image ci-dessus pour visualiser le schéma séparatif animé.